EcoFoG

 

Tension wood diversity

Data

Wood characteristics.

Summary

Ruelle, 2002

L’étude était axée sur l’analyse biomécanique de la diversité des stratégies de réorientation des arbres au niveau cellulaire à travers l’étude des bois de réaction. Le bois de réaction est un bon modèle d’étude des relations entre la structure pariétale et les propriétés du bois car il est présent chez presque toutes les espèces ligneuses et présente des propriétés physiques et des caractéristiques anatomiques fortement contrastées avec celles du bois «normal».

Ce travail a porté sur l’anatomie des bois de réaction de 24 espèces tropicales (un individu par espèce), les critères étudiés concernent essentiellement les fibres et les vaisseaux, composants du plan ligneux les plus modifiés lors de la synthèse de ce type de bois.

D’une part l’étude a confirmé que la présence d’une couche supplémentaire, la couche G, dans les cellules du bois de réaction des feuillus, appelé bois de tension, n’est pas systématique (Fisher et Stevenson, 1981). D’autre part la recherche de nouveaux critères anatomiques pouvant différencier le bois « normal » du bois de tension des espèces tropicales, a révélé que :

  • la fréquence des vaisseaux est, de manière générale (23 espèces sur 24), inférieure dans le bois de tension et que, de plus, ses vaisseaux sont moins regroupés.
  • le diamètre des lumens des fibres est moins important dans le bois de tension (18 espèces sur 24), notamment dans la direction tangentielle du plan radial tangentiel.
  • la paroi des fibres est plus épaisse dans le bois de tension (16 espèces sur 24).

En plus de ces mesures quantitatives, une structure pariétale particulière (de type couche G) dans le bois de tension de six espèces a été mise en évidence.


Anonymous visitor

Envoyer un message
Last update on 2/28/2011