EcoFoG

 

Architecture

Le modèle architectural de près de 400 espèces a été mis en évidence par plusieurs auteurs (Hallé et Oldeman (1970), par exemple)

Données

Modèles architecturaux

Résumé

Heuret (2002)

Concepts d’architecture végétale

L’architecture d’une plante repose sur la nature et l’agencement relatif de chacune de ses parties ; elle correspond à l’expression d’un équilibre entre des processus endogènes de croissance et des contraintes extérieures exercées par le milieu (Barthelemy, 1988). L’ « analyse architecturale » repose sur l’étude de groupes d’individus d’âges différents situés dans des environnements variés. A partir de ces observations, l’analyse des caractères invariants permet de déduire la séquence de développement endogène de l’espèce et de comprendre de quelle manière cette séquence peut être modulée par l’influence du milieu. Depuis les premiers travaux initiés par Hallé et Oldeman (1970) de nombreux concepts ont été éveloppés, traduisant des événements fondamentaux intervenant au cours du développement des plantes. Ces notions se retrouvant dans la littérature (Edelin, 1984, Barthelemy, 1988 ; Nicolini, 1997; Sabatier, 1999; Grosfeld, 2001).

Le modèle architectural

Le modèle architectural de près de 400 espèces a été mis en évidence par plusieurs auteurs (Hallé et Oldeman (1970), par exemple)

Hallé & Oldeman (1970)

L’étude de la forme des arbres est trop souvent négligée pour la détermination classique des espèces qui est fondée préférentiellement sur les caractères de la reproduction sexuelle ou les caractères morphologiques non structuraux. Cet ouvrage est, au contraire, une tentative de description et d’interprétation morphogénétique, de quelques modèles architecturaux observés chez des arbres des tropiques. Il fournit pour chaque modèle une définition et un certain nombre de taxons correspondant au modèle étudié.

Hallé et al. (1978)

Chaque espèce d’arbre pousse selon une séquence bien définie de différenciations morphogénétiques, la manifestation visible de cette séquence étant par définition un modèle architectural. Le nombre de modèles est réduit par rapport à celui des espèces : d’après les connaissances actuelles, il en existe 23, presque tous tropicaux. Le modèle initial débute avec la germination et se manifeste ensuite par la formation successive et ordonnée d’organes. Plus tard, des méristèmes inactifs au sein du modèle initial peuvent être activés. Leur développement, conforme au modèle initial, fait que ce modèle se réalise plusieurs fois chez un même arbre, phénomène qui est appelé la réitération du modèle.


Visiteur anonyme

Envoyer un message
Dernière mise à jour le 28/02/2011